Le patrimoine néolithique

Le département de la Charente, et notamment le Pays du Ruffécois, possède un patrimoine architectural néolithique d’une exceptionnelle richesse. Les tumulus et les dolmens constituent l’une des premières architectures de l’humanité.

Vous avez dit mégalithes ?

Les dolmens sont des tombes constituées d’imposants blocs de pierres pouvant atteindre plusieurs tonnes, parfaitement ajustés et souvent recouverts par un dôme de terre ("Tumulus", ex. : Vervant - 16) ou de pierres sèches ("Cairn", ex. : Locmariaquer - 56). Pour la plupart, ils ont été construits entre -4500 et -2200 ans avant notre ère, période correspondant au Néolithique.

La particularité de la majorité des monuments du département de la Charente réside dans une architecture présentant la forme de la lettre « Q », dit de type angoumoisin. On y retrouve le plus souvent une ou plusieurs chambres funéraire(s) rectangulaire(s), munie(s) d’un couloir d’accès légèrement désaxé. Ces éléments qui forment le dolmen sont recouverts d’un tumulus ou cairn circulaire ou allongé.

La présence de tumulus dits « géants » très bien conservés est l’autre grande richesse de ce patrimoine. Ces immenses architectures, positionnées sur les hauteurs du territoire, mesurent plus de 100m de long et sont visibles à longue distance, comme c'est le cas à Tusson. L’une des pistes d’explication de l’implantation topographique de telles structures résiderait dans une volonté d’inter-visibilité, selon R. Jousseaume, spécialiste du phénomène mégalithique. Ces monuments agiraient comme des marqueurs de territoires.

Parmi ces architectures funéraires prestigieuses, les deux dolmens dits « Pierres Pérottes » (Fontenille), l’alignement des 4 tumulus dits « géants » de Tusson et le tumulus restauré de Vervant dans la forêt de la Boixe, forment les exemples les plus emblématiques et les plus représentatifs du Pays du Ruffécois.

Quelques exemples de mégalithes...

Pierres Pérottes, Tumulus de Tusson, Tumulus de Vervant

Plan classique du dolmen de type "Angoumoisin" 

Le travail du Pays autour du Néolithique

En 2009, un travail de sensibilisation a été mené sur le territoire (exposition, visites sur site, rallye des mégalithes), en collaboration avec des archéologues spécialistes de la Préhistoire (Vincent ARD et José Gomez de SOTO) et en partenariat avec le Club MARPEN.

>> Télécharger la plaquette de l'exposition de 2009

Depuis 2010, le Pays du Ruffécois travaille étroitement avec la DRAC Poitou-Charentes et les archéologues du territoire pour permettre une meilleure conservation et une mise en valeur de ces monuments autour de la thématique du Néolithique.

En 2011, un diagnostic exhaustif de ce patrimoine a été réalisé pendant six mois par Grégoire MASSART, stagiaire en co-tutelle entre la DRAC et le Syndicat de Pays du Ruffécois. Ce diagnostic a permis de mettre à jour l’ensemble des informations relatives aux monuments : nombre, états de conservation, propriétés, protections règlementaires au titre des Monuments historiques, sources documentaires, couverture photographique. Ce diagnostic a également été l’occasion d’envisager des actions de conservation en faveur de ce patrimoine exceptionnel et de réfléchir sur des pistes de valorisations et de nouveaux partenariats.

En 2012, 7 sites vont être proposés à l'inscription sur la liste supplémentaire des Monuments historiques avec le concours des propriétaires. Avec l’accord de son propriétaire, une opération de fouille, suivie d'une stabilisation structurelle sont programmées pour assurer la stabilité du dolmen la Petite Pérotte qui présente un état critique de conservation.